Royaume-Uni : la reine Elizabeth II fête ses 70 ans sur le trône

Les célébrations du jubilé de platine de la reine, âgée de 96 ans, dureront 4 jours

Le Royaume-Uni célèbre, à partir de jeudi, un événement sans précédent en quelque 1 200 ans de royauté britannique : le Jubilé de platine, qui marque le 70e anniversaire de l’accession au trône de la reine Elizabeth II.

Quatre jours de célébrations ont débuté à Londres par un défilé d’anniversaire juste avant midi et se sont poursuivis par la parade du drapeau, à laquelle ont également assisté le Premier ministre Boris Johnson et son épouse Carrie.

L’événement a été suivi d’un salut royal au canon et de l’apparition traditionnelle de la reine au balcon.

Le jubilé est également célébré dans tout le pays par des fêtes de rue et des mini-concerts, tandis que des monuments seront éclairés dès jeudi soir.

Des milliers de personnes ont envahi le centre-ville dès les premières heures de la journée pour assister aux célébrations.

** Un long et remarquable règne

Née le 21 avril 1926, la reine Elizabeth II est montée sur le trône à la mort de son père, le roi George VI, le 6 février 1952.

En 2015, elle est devenue le monarque britannique ayant régné le plus longtemps, battant le record de la reine Victoria, qui est restée sur le trône pendant 63 ans et sept mois.

Elizabeth II est le tout premier monarque britannique à atteindre le jubilé de platine, qui signifie 70 ans sur le trône, de même qu’elle est la seule femme membre de la famille royale à être entrée dans les forces armées.

Elizabeth II est le chef d’État qui a le plus voyagé au monde, ayant visité plus de 110 pays, mais elle n’a jamais utilisé de passeport car elle n’en a pas. Elle est également la seule personne au Royaume-Uni autorisée à prendre le volant d’une voiture sans permis de conduire.

Sa première visite officielle a eu lieu en 1965, dans ce qui était alors l’Allemagne de l’Ouest. C’était aussi la première visite d’un membre de la famille royale britannique en Allemagne depuis avant le début de la Première Guerre mondiale.

La reine Elizabeth II s’est rendue à deux reprises en Türkiye : la première fois en 1971, où elle a visité la capitale Ankara, Izmir, Istanbul, ainsi que les villes historiques d’Ephèse et de Gallipoli, et la seconde, plus brève, en 2008, où elle a visité la ville de Bursa, dans le nord-ouest du pays.

** Mariages princiers et controverses

Le 21 octobre 1966, une avalanche de boue et d’eau provenant d’une mine de charbon a tué 116 enfants et 28 adultes dans le village d’Aberfan, au sud du Pays de Galles. La reine s’est rendue sur place une semaine plus tard, mais a dû faire face à des critiques, certains estimant qu’elle aurait dû s’y rendre plus tôt.

Le 29 juillet 1981, environ 750 millions de personnes dans 74 pays ont suivi le mariage de son fils, le prince Charles, avec Lady Diana Spencer à la cathédrale Saint-Paul.

En 1986, Elizabeth est devenue le premier monarque britannique à visiter la Chine continentale.

La reine et la famille royale ont également dû faire face à des critiques publiques après la mort de la princesse Diana dans un accident de voiture à Paris en 1997. Elizabeth avait refusé de mettre le drapeau en berne au-dessus de Buckingham Palace ou de s’adresser à la nation en deuil au sujet de la très populaire princesse. Mais elle a rapidement reconsidéré sa position concernant la mise en berne du drapeau, salué les foules en deuil et prononcé une allocution télévisée.

Lorsqu’Elizabeth II monte sur le trône en 1952, le dirigeant de l’URSS est Joseph Staline et le président américain Harry S Truman.

Le Royaume-Uni a connu 14 premiers ministres sous le long règne d’Elizabeth, du puissant mais controversé Winston Churchill à l’actuel Boris Johnson.

La reine de 96 ans reste le chef d’État de 15 pays du Commonwealth britannique, dont l’Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande, Antigua-et-Barbuda, les Bahamas, le Belize, la Grenade, la Jamaïque, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Sainte-Lucie, les îles Salomon, Saint-Kitts-et-Nevis et Saint-Vincent-et-les-Grenadines, ainsi que les non membres du Commonwealth que sont Gibraltar, les îles Malouines, les Bermudes et les îles Caïmans.

Ahmet Gürhan Kartal *Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj