Poutine: « l’opération militaire protège les habitants du Donbass d’un génocide en cours »

Le président russe, Vladimir Poutine, a déclaré vendredi, que l’objectif de son pays, à travers l’opération militaire, était de protéger les populations russophones de la région du Donbass d’un « génocide » en cours, depuis la reconnaissance de l’indépendance des républiques séparatistes pro-russes de Donetsk et de Louhansk dans l’Est de l’Ukraine.

C’est ce qui ressort d’un discours qu’il a prononcé au stade Loujniki de Moscou, à l’occasion du huitième anniversaire de l’annexion de la Crimée.

La Russie avait annexé la péninsule de Crimée, qui appartient à l’Ukraine, au terme d’un référendum unilatéral organisé le 16 mars 2014, faisant peu de cas des droits de l’Homme et des conventions internationales.

Poutine a fait savoir qu’il était impératif de sortir la Crimée de la situation médiocre dans laquelle elle se trouvait, soulignant que la Russie avait fourni de nombreux projets d’infrastructure pour y parvenir.

Et le président russe de noter que les habitants de la Crimée vivaient comme des citoyens de seconde zone, lorsqu’ils se trouvaient dans un autre pays, dans une allusion faite à l’Ukraine.

Poutine a ajouté que le peuple de Crimée avait érigé un mur face aux néo-nazis.

Le 24 février dernier, la Russie a lancé une opération militaire en Ukraine, ce qui a provoqué une colère et de multiples réactions à l’échelle internationale, ainsi que l’imposition de sanctions financières et économiques inédites et des plus sévères à l’endroit de Moscou.

Raşa Evrensel  *Traduit de l’arabe par Malèk Jomni