Négociations difficiles à 27 sur le plan de relance

Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne réunis à Bruxelles pour tenter de se mettre d’accord sur un ambitieux plan de relance de leurs économies ont eu du mal à trouver un terrain d’entente, vendredi, malgré des heures de négociations.

Les “Vingt-Sept”, qui se retrouvaient physiquement pour la première fois depuis le début de l’épidémie de Covid-19, ont mis fin à leurs discussions qui reprendront samedi à 11h30, a annoncé la présidence du Conseil européen.

“Les opinions sur la dimension du fonds de relance sont diamétralement opposées”, a déclaré le président du gouvernement tchèque, Andrej Babis, à la presse lors d’une pause dans les discussions. “Pour le moment, je n’ai pas le sentiment que nous nous rapprochons d’un accord. J’ai plutôt le sentiment inverse”.

Le chancelier autrichien s’est quant à lui dit hostile au projet tel qu’il est aujourd’hui. “Notre exigence centrale la plus importante est qu’il n’y ait pas de mutualisation de la dette à long terme (…), mais que ce qui est décidé ici reste ponctuel”, a déclaré Sebastian Kurz au micro de la chaîne publique autrichienne, après s’être entretenu avec la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron.

“Il y aura de nouvelles propositions dans la nuit. Il y a une dynamique en notre faveur”, a-t-il ajouté.

De source européenne, on parlait vendredi soir d’un “moment difficile de la négociation avec un blocage sur la question de la gouvernance du plan de relance”.

“Nous attendons de savoir s’il y a une voie de passage”, a ajouté cette source.

En photo, la Chancelière allemande Angela Merkel, le Président français Emmanuel Macron et le Président du Conseil européen Charles Michel. Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne réunis à Bruxelles pour tenter de se mettre d’accord sur un ambitieux plan de relance de leurs économies ont eu du mal à trouver un terrain d’entente, vendredi, malgré des heures de négociations. /Photo prise le 17 juillet 2020/REUTERS/Stephanie Lecocq