Liban : Hariri présente à Aoun son cabinet de 18 ministres spécialistes non partisans

Le Premier ministre libanais chargé de former le gouvernement, a souligné à l’issue de sa rencontre avec le Président de la République, l’impératif de réaliser les reformes convenues dans le cadre de l’initiative française.

Le Premier ministre libanais chargé de former le gouvernement, Saad Hariri, a fait savoir mercredi, qu’il a présenté au Président de la République, Michel Aoun, la composition de son nouveau cabinet (gouvernement).

Ledit cabinet est composé de 18 ministres spécialistes et non partisans.

Saad Hariri a déclaré lors d’une conférence de presse organisée à l’issue de son entretien avec Aoun, au Palais Présidentiel de Baabda, que « le climat est positif, le président m’a promis d’étudier cette composition. Nous allons de nouveau nous entretenir bientôt ».

Et d’ajouter, « l’espoir est grand de pouvoir former un gouvernement afin de reconstruire Beyrouth (après l’explosion du port), regagner la confiance des Libanais à travers la mise en œuvre des réformes prévues dans le cadre de l’initiative française ».

Un communiqué de la Présidence Libanaise a indiqué dans ce sens, que le Président Aoun a reçu de la part de Hariri la composition du nouveau cabinet et a, dans ce cadre lui aussi, présenté à son tour « une formule gouvernementale exhaustive », incluant une répartition des portefeuilles.

Le 4 août, le port de la capitale libanaise Beyrouth, a été le théâtre d’une explosion catastrophique ayant aggravé la situation dans ce pays qui endure la pire crise économique depuis la fin de la guerre civile (1975-1990), et miné par une forte polarisation politique.

Le Liban est l’arène d’un affrontement entre les intérêts des puissances régionales et occidentales.

En août dernier, quelques jours après l’explosion du port de Beyrouth, le président français, Emmanuel Macron, a lancé une initiative sur un ton «menaçant» pour former un gouvernement libanais de spécialistes, capable de mener des réformes administratives et bancaires dans le pays.

La rencontre de ce mercredi entre Hariri et Aoun, est la deuxième de la semaine, puisqu’ils se sont entretenus lundi.

Le 22 octobre dernier, le Président libanais Michel Aoun, avait chargé Saad Hariri de former un nouveau gouvernement, après que l’ancien Premier ministre désigné, Mustapha Adib a renoncé à cette mission le 26 septembre dernier suite à l’échec des consultations quelques semaines après l’explosion du port de Beyrouth, le 4 aout dernier.

Saad Hariri prend, pour la quatrième fois, la tête du gouvernement libanais, après 2009, 2016 et 2018. Il avait présenté sa démission le 29 octobre 2019 sous la pression des manifestations populaires qui exigeaient des réformes économiques et politiques. Hassan Diab a succédé à Saad Hariri, mais il avait présenté sa démission 10 jours après l’explosion du port de Beyrouth.

*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail