Le président de la Cemac condamne le coup d’Etat au Gabon

Touadera a plaidé pour une préservation de la paix et à ‘’vivement privilégier le dialogue qui est le mode par excellence de résolution des différends’’.

Le président centrafricain et président en exercice de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) a condamné le coup d’Etat au Gabon, survenu le 30 août courant, appelant au respect de l’intégrité physique du président Ali Bongo.

Faustin Archange Touadera s’exprimait via communiqué officiel avec entête de la République centrafricaine, mercredi.

Le Président a affirmé qu’il suivait « avec une profonde préoccupation les développements de la situation en République Gabonaise et condamne fermement la tentative de coup d’Etat en cours dans ce pays frère », peut-on lire dans le communiqué.

Il a, par ailleurs, appelé au ‘’retour à l’ordre constitutionnel, au respect de l’intégrité physique et à la libération immédiate et sans condition du président Ali BONGO ONDIMBA et des membres de sa famille’’.

Le président de la Cemac a également indiqué que ‘’tout changement anticonstitutionnel de gouvernement constitue une violation intolérable des principes fondateurs de la Communauté’’ plaidant pour une préservation de la paix et à ‘’vivement privilégier le dialogue qui est le mode par excellence de résolution des différends’’.

Pour rappel, la Cemac dont le siège est basé à Bangui fut créée en 1994 pour prendre le relais de l’Union douanière et économique de l’Afrique centrale. Elle regroupe six pays, à savoir, le Cameroun, la Centrafrique, la République du Congo (Brazzaville), le Gabon la Guinée-Equatoriale et le Tchad.

 Salim Boussaïd