Le premier ministre pakistanais affirme que sanctionner les Taliban aiderait Daech

Imran Khan exhorte les États-Unis à « se ressaisir » et à ne pas pousser l’Afghanistan à redevenir un refuge pour les terroristes

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a prévenu, lundi, que sanctionner le gouvernement des Taliban contribuerait à renforcer Daech en Afghanistan, alors que les Taliban sont les mieux placés pour se débarrasser du groupe terroriste.

Dans une interview accordée au média britannique en ligne « Middle East Eye » et diffusée par la télévision publique pakistanaise, Imran Khan a exhorté les États-Unis à « se ressaisir » et à ne pas pousser l’Afghanistan à redevenir un refuge pour les terroristes.

« Il est essentiel de comprendre que le monde doit engager un dialogue avec l’Afghanistan, car s’il le repousse, je suppose qu’il y aura des partisans de la ligne dure au sein du mouvement taliban, et que le pays peut facilement revenir à la situation qui prévalait il y a 20 ans, ce qui serait un désastre », a-t-il averti.

« Qu’est-ce que les États-Unis ont à offrir après ces 20 ans ? Un Afghanistan stable, un gouvernement, qui pourra ensuite s’attaquer à Daech », a déclaré Khan, ajoutant : « Croyez-moi, les Taliban sont les plus à même de se débarrasser de Daech ».

Concernant l’exigence des pays occidentaux que les Taliban respectent les droits des femmes et des filles, notamment à l’éducation, Khan a déclaré qu’ils devraient donner du temps aux Taliban, car ils ont déjà fait des promesses en ce sens.

« Je suis d’avis que plutôt que de forcer les Taliban à faire ceci ou cela, puisqu’ils se sont engagés à leur donner une éducation, à leur permettre de travailler [dans le respect] de la culture islamique. Je pense qu’il ne faut pas les forcer », a-t-il déclaré, ajoutant : »J’imagine que la nature de ces gens [les Taliban] étant ce qu’elle est, ils résisteront (à ces pressions) et cela sera contre-productif ».

Le Premier ministre pakistanais a réitéré son appel à la communauté internationale pour qu’elle coopère avec le nouveau gouvernement des Taliban, car les sanctionner entraînerait une crise humanitaire dans le pays.

Islam Uddin *Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj