Le Premier ministre libyen a survécu à une tentative d’assassinat

Le Premier ministre libyen, Abdel Hamid Dbeibeh, a survécu, ce jeudi, à une tentative d’assassinat où des inconnus ont ouvert le feu sur sa voiture dans la capitale, Tripoli, selon les médias locaux.

La chaîne « Libya Al-Ahrar » a cité une source gouvernementale qui a déclaré sous couvert d’anonymat que  » Dbeibeh a fait l’objet d’une tentative d’assassinat à Tripoli, où sa voiture a été la cible d’un déluge de balles qui le visaient directement ».

Jusqu’à 06 h 35 GMT, les autorités libyennes n’ont émis aucune déclaration officielle à ce propos.

La tentative d’assassinat de Dbeibeh pourrait exacerber la crise actuelle en Libye, en particulier à la lumière de son différend avec le président du Parlement, Aguila Saleh.

La tentative d’assassinat a eu lieu au lendemain de l’annonce, faite dans la journée du mercredi par Dbeibeh, où il a fait savoir que son gouvernement « poursuit son travail » et n’autorisera pas une « nouvelle phase de transition », et ne permettra pas à la « classe politique dominante de ces dernières années de prolonger son exercice plus longtemps ».

En raison de différends entre les institutions officielles libyennes concernant les lois électorales et le rôle du pouvoir judiciaire dans le processus électoral, il n’a pas été possible de tenir des élections présidentielles le 24 décembre dernier, telles que stipulées par la feuille de route mise en place sous les auspices des Nations unies.

Jusqu’à présent, aucune nouvelle date n’a été convenue pour la tenue d’élections présidentielles et parlementaires, qui, nourrissent les espoirs des Libyens d’une fin du conflit dans ce pays riche en pétrole, où la milice du général Khalifa Haftar a combattu des années durant l’ancien Gouvernement d’union nationale internationalement reconnu.

En l’absence d’élections, la Chambre des représentants de la ville de Tobrouk (est) tiendra une séance jeudi, pour élire un nouveau Premier ministre.

Abdel Hamid Dbeibeh se maintient, pour sa part, à la tête du gouvernement, comme stipulé lors du forum de dialogue politique, qui avait fixé le mandat de l’autorité exécutive de transition à 18 mois, jusqu’au mois de juin 2022, selon la mission des Nations unies en Libye.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.