Le Credit Suisse annonce la démission du PDG Thiam dans un scandale d’espionnage

Le PDG du Credit Suisse, Tidjane Thiam, démissionne après près de cinq ans de travail, reconnaissant qu’un scandale d’espionnage a causé «de l’anxiété et du mal» et a terni la réputation de la banque suisse de premier plan.

La banque a déclaré vendredi dans un communiqué que son conseil d’administration avait accepté la démission de Thiam la veille. Il entrera en vigueur le 14 février, après la présentation des résultats du quatrième trimestre du Credit Suisse. Il sera remplacé par Thomas Gottstein, PDG des opérations suisses de la banque.

Le scandale d’espionnage a éclaté l’année dernière après que l’ancien chef de la gestion de patrimoine, Iqbal Khan, a déclaré qu’il était espionné par le Credit Suisse après avoir rejoint la banque rivale UBS. Une enquête externe a ensuite montré que l’opération d’espionnage avait été ordonnée par Pierre-Olivier Bouee, alors directeur des opérations du Credit Suisse, pour espionner Khan et d’autres anciens dirigeants.

« Je n’avais aucune connaissance de l’observation de deux anciens collègues », a déclaré Thiam dans la déclaration de vendredi. «Cela a sans aucun doute dérangé le Credit Suisse et provoqué de l’anxiété et des blessures. Je regrette que cela se soit produit et que cela n’aurait jamais dû avoir lieu. »

Bouee et le chef des services de sécurité mondiaux de la banque ont quitté le scandale, a déclaré le Credit Suisse en octobre.

L’enquête externe n’a trouvé aucune indication ou preuve que Thiam savait quoi que ce soit ou était informé des opérations de surveillance.

Le Financial Times et d’autres rapportent que la relation de Thiam avec le président Urs Rohner s’est rompue à la suite du scandale. Les principaux actionnaires ont soutenu Thiam en tant que leader talentueux et couronné de succès et ont exhorté le président à le soutenir publiquement.

Thiam, originaire de Côte d’Ivoire, est le premier PDG d’origine africaine de la banque et diplômé de l’élite université française Ecole Polytechnique. Le mois dernier, il faisait partie d’une vingtaine de PDG et d’autres chefs d’entreprise qui ont dîné avec le président américain Donald Trump lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos, en Suisse.

Rohner a crédité Thiam d’avoir fait une «contribution énorme» et d’avoir rendu la banque bénéficiaire.

«Sous la direction de Tidjane, le Credit Suisse a simultanément réorienté notre stratégie, restauré notre capital, réduit nos coûts, réduit les risques pour notre entreprise, favorisé la diversité et engendré un niveau exceptionnel de coopération entre les différentes divisions», a-t-il ajouté. «Le Credit Suisse est en bonne santé et nous disposons d’un solide bassin de talents qui peut s’appuyer sur ses réalisations.»

La banque âgée de 164 ans, qui est peut-être mieux connue pour ses activités de gestion de patrimoine et de banque d’investissement, compte plus de 45000 employés et avait près de 1350000 milliards de francs suisses (dollars) d’actifs sous gestion à la fin de 2018.

Dans cette photo d’archive du 19 novembre 2015, Tidjane Thiam, PDG du Credit Suisse, informe les actionnaires d’une augmentation de capital lors d’une assemblée générale extraordinaire à Berne, en Suisse. Le Credit Suisse a déclaré que le directeur général Thiam démissionne. Thiam sera remplacé par Thomas Gottstein, un vétéran de 20 ans de la banque qui dirige l’unité suisse. (Dominic Steinmann / Keystone via AP)

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.