La Corée du Sud sera le premier pays asiatique à rejoindre le groupe de cyberdéfense de l’OTAN

En comptant l’adhésion de Séoul, le groupe compte désormais 32 membres, parmi lesquels, 27 pays sont déjà des Etats membres de l’OTAN

L’Agence nationale de renseignement sud-coréenne a annoncé, ce jeudi, avoir rejoint le groupe de cyberdéfense de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), devenant ainsi le premier membre asiatique du groupe.

« Le NIS (l’Agence nationale de renseignement sud-coréenne) a rejoint officiellement le Centre d’excellence pour la cyberdéfense en coopération (CCDCOE : Cooperative Cyber Defense Center of Excellence) de l’OTAN basé à Tallinn, en Estonie », a rapporté l’agence de presse coréenne Yonhap.

« Nous projetons de renforcer nos capacités de réponse dans le cyberespace à un niveau international en augmentant notre personnel envoyé au centre et en étendant le champ de formation conjointe », a déclaré l’Agence nationale de renseignement, basée à Séoul.

En comptant l’adhésion de Séoul, le groupe compte désormais 32 membres, parmi lesquels, 27 pays sont déjà des Etats membres de l’OTAN, selon la même source.

Le centre de cyberdéfense a été créé en 2008, à la suite d’une cyberattaque russe, qui avait à l’époque paralysé les réseaux des institutions nationales en Estonie.

Raşa Evrensel * Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.