Éthiopie : Washington brandit la menace de nouvelles sanctions après l’expulsion de responsables de l’ONU

Addis-Abeba a expulsé 7 responsables d’agence de l’ONU, dont le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) et le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), pour « ingérence dans ses affaires internes »

Washington a menacé, jeudi, d’imposer de nouvelles sanctions aux responsables éthiopiens, après la décision d’Addis-Abeba d’expulser 7 responsables d’agences de l’ONU.

La porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré lors d’un point de presse que Washington « condamne fermement l’expulsion du personnel de l’ONU par les autorités éthiopiennes ».

Et d’ajouter : « La Maison Blanche avertit les responsables du gouvernement éthiopien qu’ils s’exposent à de nouvelles sanctions américaines s’ils continuent à faire obstacle à la distribution de l’aide humanitaire au Tigré. »

L’Éthiopie avait annoncé, plus tôt dans la journée, l’expulsion de sept responsables d’agences de l’ONU, dont le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) et le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), les désignant comme « persona non grata ».

Le ministère éthiopien des Affaires étrangères a déclaré sur son compte « Twitter » que l’expulsion de ces responsables d’agences de l’ONU s’est faite au motif d' »ingérence dans les affaires internes du pays. »

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’est pour sa part dit « choqué » par cette décision. Il ainsi tenu à assurer que « toutes les opérations humanitaires des Nations unies sont guidées par les principes fondamentaux d’humanité, d’impartialité, de neutralité et d’indépendance ».

Le ministère éthiopien des Affaires étrangères a appelé le personnel de l’organisation internationale à quitter le territoire éthiopien dans les 72 heures.

*Traduit de l’Arabe par Mourad Belhaj