Covid-19: Une rébellion contre les vaccins en Afrique

Des chercheurs italiens affirment disposer du «premier vaccin au monde» pour tuer le coronavirus et prévoient de commencer des essais sur l’homme à l’automne

Le mouvement est certes encore marginal, mais il illustre une défiance envers une politique de santé jugée aux mains des pays développés.

En Afrique, sur Twitter, se propage en ce moment une campagne anti-vaccins saisissante. Elle illustre la défiance d’une partie du continent africain envers les Occidentaux.

Le message est de refuser une science qui prendrait les Africains pour des cobayes, s’enrichirait sur leur dos et, in fine, en ferait même mourir des centaines. Le mot d’ordre en Afrique est à la résistance, comme cette illustration où l’on voit une femme africaine menacer d’une machette un infirmier qui s’apprête à vacciner un jeune homme.