CHAN 2023 en Algérie : le Maroc boycotte le tournoi

La décision de la Fédération marocaine est justifiée par le refus des autorités algériennes d’ouvrir l’espace aérien du pays pour permettre à la sélection des « Lions de l’Atlas » de rallier directement la ville de Constantine (est d’Algérie).

La sélection marocaine de football des moins de 23 ans, détenteur des trois précédentes éditions du championnat d’Afrique des Nations (CHAN), boycotte le tournoi qui s’ouvrira ce vendredi 13 janvier, en Algérie.

L’annonce a été faite, jeudi, par la Fédération royale marocaine de football (FRMF) dans un communiqué, affirmant que l’équipe marocaine, « qui s’est préparée pour défendre son titre, ne pourra pas rejoindre la ville de Constantine où sont domiciliés les matchs du groupe dans lequel elle figure ».

« La sélection marocaine de football n’est pas en mesure de faire le déplacement à Constantine dans la mesure où l’autorisation définitive de son vol Royal Air Maroc (RAM), transporteur officiel des sélections marocaines de football, de Rabat vers Constantine n’a pas été confirmée », a indiqué la FRMF dans un communiqué.

La Confédération africaine de football (CAF), organisatrice du CHAN, a souligné le document, avait pourtant fait savoir le 22 décembre à la FRMF « qu’une autorisation de principe avait été obtenue », selon le communiqué.

« À 24 heures du coup d’envoi, la Fédération marocaine prend note avec regret que l’obtention de l’autorisation définitive du vol RAM de Rabat vers Constantine n’a malheureusement toujours pas été confirmée par la CAF », a indiqué la même source.

La Fédération marocaine avait exigé l’ouverture de l’espace aérien algérien, fermé depuis le 22 septembre 2021 à tous les avions civils et militaires marocains suite à la rupture des relations diplomatiques avec Rabat, pour pouvoir rejoindre directement l’Algérie sans passer par la Tunisie ou l’Europe. Cette demande n’a pas été commentée par la Fédération algérienne de football (FAF) et les autorités politiques du pays.


— La réaction de Patrice Motsepe


Présent à Alger où il a participé, jeudi, à l’inauguration officielle par le président Abdelmadjid Tebboune, du Stade Nelson Mandela, le premier responsable de la CAF, Patrice Motsepe a fait un premier commentaire sur la décision marocaine.

« Nous avons vu le communiqué de la Fédération du Maroc. Ce que nous pouvons dire, c’est que les pays sont souverains et que nous avons une responsabilité », a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse animée au stade Nelson Mandela.

Et d’ajouter :  » Nous avons essayé ces derniers jours de parler avec chaque partie (…) Les complications étaient là avant que je devienne président (…) Il ne faut pas que la politique s’implique dans le football, et notre engagement est de promouvoir le football. Ce tournoi va se jouer et se poursuivre et les décisions seront prises selon les règles qui régissent la CAF ».

Motsepe n’a pas voulu s’exprimer sur les éventuelles sanctions du Maroc, parlant « de se conformer aux règles de la CAF et de la FIFA ».

La crise diplomatique entre l’Algérie et le Maroc pèse, visiblement, sur les compétitions sportives. Il y a quelques mois, la Confédération africaine de handball a décidé de retirer l’organisation des éditions 2022 et 2024 à l’Algérie et au Maroc, en raison de leur guéguerre.

Aksil Ouali