Burkina Faso: Le parti présidentiel dénonce une « tentative avortée d’assassinat » du Président Kaboré

Appelant à une mobilisation contre le « coup de force » de l’armée.

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), le principal parti au pouvoir du Burkina Faso a dénoncé, lundi ,une « tentative avortée d’assassinat » du Président Roch Marc Christian Kaboré et appelé à une mobilisation des burkinabè contre le « coup de force » de l’armée.

« Peuple du Burkina Faso, ce qui s’apparentait à une simple mutinerie engagée par quelques éléments de l’armée en date du 23 janvier s’achemine d’heure en heure vers un coup de force militaire contre notre démocratie chèrement acquise », a indiqué le parti présidentiel dans un communiqué publié en début de soirée du lundi et consulté par l’Agence Anadolu. Entre autres faits appuyant ses déclarations, le MPP évoqué une « tentative avortée d’assassinat du président démocratiquement élu Roch Marc Christian Kaboré », « l’encerclement du palais de Kosyam par un groupe d’hommes armés et encagoulés », « l’occupation de la radio et télévisions nationales », « le saccage du domicile privé du Chef de l’État » et la « tentative d’assassinat d’un ministre de la République ».

Estimant que la démocratie burkinabè « est en péril », le parti présidentiel a appelé « l’ensemble des démocrates, des patriotes épris de justice et de paix à rejeter ce coup de force rétrograde et à se mobiliser immédiatement sur toute l’étendue du territoire ».

L’armée du Burkina Faso, a affirmé lundi soir avoir « mis fin au pouvoir de Roch Kaboré ». Dans un communiqué lu à la télévision nationale par des officiers en uniforme, l’armée a, également, annoncé avoir suspendu la Constitution et dissous le gouvernement et l’Assemblée nationale, tout en s’engageant au « retour à un ordre constitutionnel » dans « un délai raisonnable ».

Fatma Bendhaou / Illa Kané