Attaque d’Inata : Le Président Kaboré reconnaît des « dysfonctionnements » qui doivent être corrigés

Le commandant de la première région de gendarmerie et le commandant du groupement du secteur Nord relevés de leurs fonctions

Le Président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, a déclaré mercredi que l’attaque de dimanche qui a fait 53 morts dont 49 soldats met à nue des « dysfonctionnements » dans la lutte contre le terrorisme qui doivent « être corrigés ».

« Ce matin en conseil des ministres, nous avons observé une minute de silence à la mémoire des victimes des attaques terroristes, dont nos vaillants gendarmes tombés sur le champ d’honneur à Inata », a écrit le Président burkinabè sur son compte Facebook.

« La situation afflige tout le monde, et les dysfonctionnements doivent être corrigés », a-t-il fait savoir.

Kaboré a appelé les populations à rester soudées avec les Forces de défense et de sécurité et les Volontaires pour la défense de la patrie engagés à défendre le territoire.

Le dimanche 14 novembre 2021, vers 05 heures 30 minutes, le détachement de Gendarmerie d’Inata, dans la province du Soum (Région du Sahel), a fait l’objet d’une attaque terroriste. Le bilan de cette attaque est passé de 32 à 53 morts, dont 49 soldats, et 46 gendarmes retrouvés vivants.

Les premiers éléments de l’enquête montrent que le détachement était confronté à des problèmes de ravitaillement en vivres et en logistiques, selon le porte-parole du gouvernement Ousséni Tamboura.

Le commandant de la première région de gendarmerie et le commandant du groupement du secteur Nord ont été relevés de leurs fonctions, selon la même source.

Fatma Bendhaou / Ouagadougou / Dramane Traoré